La genèse d’un univers artistique

Acte  #3.0 : Universalisme

Les Âmes Fleurs élargissent leur domaine d’intervention à toute l’humanité et interviennent désormais aussi à un niveau sociétal.

separateur-3

Plus l’Homme avance dans son futur et plus les relations humaines individuelles ou collectives s’intensifient, se compliquent, se hiérarchisent ! Cela entraîne des répercussions graves qui peuvent aller jusqu’à la disparition réelle ou symbolique, de personnes.

De même les relations entre l’Homme et sa planète nourricière sont compliquées et de plus en plus destructrices pour des pans entiers de la Terre. Ce qui à terme finira par endeuiller la création de l’humanité.

Dès lors, les Âmes Fleurs se dotent d’un droit d’ingèrence Terrapeuthique, spirituel et céleste.
Elles exercent ce droit en contribuant à la dénonciation et à la réparation des manques ou déséquilibres liés aux interactions de l’Homme moderne face à lui-même et/ou de l’Homme en état de domination avec son écosystème planèterre. Leur champ d’action qui était ancré sur une relation  individuelle, s’étend désormais aux interdépendances humaines  collectives.

Comme depuis son origine, l’esthétique « doux » d’une Âme Fleur est conçu pour atténuer l’horreur ou la gravité des thèmes qu’elle aborde. Elle peut ainsi dès le premier contact, apaiser pour ensuite approfondir la relation et amener à des prises de consciences salutaires.
Et ce sont toujours, en grande partie, les vêtements de l’Âme Fleur qui officient dans ce rôle de cicatrisation de l’âme meurtrie ; grâce à ses couleurs, au choix des tissus et matériaux qui la composent, aux symboles …

Au fur et à mesure de leurs missions, les Âmes Fleurs s’enrichissent de leurs réussites passées et partent se ressourcer dans leur propre univers avant de reprendre leur rôle auprès de nous. On voit ainsi apparaître les lieux de ressourcement des Âmes Fleurs qui se matérialisent sous forme d’astéroïdes et de mondes oniriques.

Acte #2.1 : La puissance de la Vie

Suite à une disparition, la personne qui reste peut puiser de l’aide auprès de son Âme Fleur. Avec le temps, la douleur diminue et la vie reprend ses droits. Dès lors, l’Âme Fleur disparaît au profit d’une représentation de la personne qui ré-aborde la Vie.

separateur-2

Au départ, les Âmes Fleurs apparaissent comme les compagnons bienveillants de personnes en deuil, ayant perdu tous sens du monde qui les entoure. Elles servent d’antenne entre le monde des vivants et un monde de plénitude où sont partis les défunts.

L’Âme Fleur est en soi une interface onirique entre les vivants et le monde des disparus qui permet à l’endeuillé d’entrer en résilience.

Ni gadget ésotérique, ni idole sacrée ou pseudo-thérapeute sectaire, l’Âme Fleur est un déclencheur d ‘émotions qui aide à puiser dans son conscient / inconscient des souvenirs relatifs au disparu.

Chaque Âme Fleur est individualisée en fonction de la personne qu’elle soigne et est chargée de symboles compréhensibles uniquement par le couple de la relation défunt / endeuillé.

La représentation douce des Âmes Fleurs permet d’établir une relation esthétique de confiance qui aide à puiser des signaux cognitifs positifs concernant le défunt, alors qu’ils sont souvent enfouis sous des strates de douleur.

Elles réparent aussi le souvenir du défunt pour que la personne qui fait sont deuil réussisse à le surmonter.

Au fur et à mesure que le deuil se fait, l’accompagnement des Âmes Fleurs diminue et elles deviennent de plus en plus petites, jusqu’à disparaître pour retourner dans leur univers.

 Mais avant de partir l’Âme Fleur lègue  3 choses pour aider la personne à s’élancer à nouveau dans la vie :

  • des patins à glace ou chaussures pour repartir dans la vie.
  • une partie de son vêtement qui servira de bouclier pour continuer d’avancer.
  • une toque épaisse qui protège son cérébral, son cœur, ses émotions.

Et une nouvelle représentation se dessine avec les patineuses qui symbolisent l’endeuillé qui se réinsère dans la vie.

N’oublions pas qu’en fait, L’Âme Fleur représente la force que l’on a eu à un moment donné ; de notre vrai « Soi » et qu’un accident de vie, une trop grande souffrance ou que notre monde trop anxiogène a fait exploser à un instant donné.

 

Acte #1.0 : A l’Origine …

Voici le texte fondateur des Âme Fleurs, œuvres artistiques créées par Lou, avec une introductions à ces compagnes spirituelles assistent les personnes en deuil.

separateur-1

Un jour tu es parti « pour aller changer de vêtements » comme disent les bouddhistes.

Tu es parti… Sont restés, mon cœur écorché, déversant mille sangs et un corps vide d’énergie, dans un froid sidéral, n’ayant plus de représentation esthétique.
Mon corps se dissolvait, il disparaissait.

Un autre jour, une jeune fille, qui avait aussi perdu quelqu’un de cher, m’a confiée que depuis, elle avait peur de la nuit. Comme moi du soleil, ou d’autres de l’eau, du feu, de la pluie, des bruits, du vide, des gens ; de toutes ces choses qui constituent la vie.

J’ai donc créé la première Âme Fleur, de bleu vêtue, dont l’habit est parsemé de paillettes, de napperons, de dentelles, de peintures entremêlées… Petite femme parée des plus belles couleurs de la nuit, les plus étincelantes, pour que cette jeune fille se réconcilie avec la nuit.

L’Âme Fleur est un souffle suspendu. Elle représente notre âme de vivant, flottant en apesanteur entre ciel et terre. Intemporelle, elle peut rester là, un court instant ou des années, jusqu’au jour où le temps du deuil se terminera.

Alors, les petites Âmes Fleurs, sans craintes et rassurées , pourront à nouveau redescendre et vivre pleinement. Quand la réalité du départ est acceptée et que les rêves reviennent.
Pour cette exposition, j’ai décliné les âmes fleurs, qui sont autant le symbole des hommes que des femmes.
Je me suis dit que les personnes qui n’arrivent pas à prendre d’élan peuvent avoir leur propre Âme Fleur, pour qu’elles partent flotter au-dessus de l’horizon ; et que chacun(e) se pare des vêtements qui les réconcilient avec leurs peurs.
J’habille mes Âmes Fleurs de vêtements qui rassurent le sujet pour que l’étincelle de la réconciliation se produise ! Mes Âmes Fleurs ne sont pas tristes. Je veux évoquer la gravité avec légèreté, notre société nous laissant déjà seul face à cette épreuve, alors que le deuil est une énigme pour chaque personne qui perd un être cher.

Ces Âmes Fleurs sont la représentation de l’équilibre, de la force et de la fragilité. Une dentelle est à son image, à la fois solide et fragile.
Les Âmes Fleurs sont en suspens, elles observent, elles se réénergisent, elles prennent un bol d’air, elles s’élèvent pour redescendre plus libres, riches des souvenirs de leur défunt.

Elles attendent, se mettent sur une fréquence particulière, entre morts et vivants. Elles prennent un temps de respiration, elles partent en quête, désespérées ou pas, d’une énergie cosmique. Elles cicatrisent, laissant les autres dire et penser ce qu’ils veulent.

Le vêtement n’est pas ici un message, ni un reflet de la personnalité, ni de la situation sociale, ni de l’éducation ou de l’image que chacun de nous veut renvoyer au reste du monde.
Ici, le vêtement est un reflet de l’être à un moment précis. C’est aussi une forme de « bouclier fiable » qui n’a pas besoin du recours aux mots. Le vêtement raconte, sert de prétexte au corps, il est l’identité. Peut être parce que quelque part, en ces instants, le corps est en terre inconnue !

 

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *